Messages

DKW-1985-2

DKV 750 Dakar 1985

Allemand de financement, Projet de moteur Français et japonais, Il s’agit de la combinaison que vous voyez naître dans 1985 le projet DKV.
L’argent pour la construction de la moto, salué par le commanditaire, le Deutsche Kranvenversicherung AG Ce qui était alors la plus grande assurance en Europe. L’idée était de Richard Montel, Tête de Normoto du projet et mettre les Herault Seilles 4 cylindres en ligne de Kawasaki GPZ 750 ZX.

Le projet a été novateur en son temps, et qui en quelque sorte a lancé la mode des cylindres dans la course dans le désert, tellement en vogue dans les années qui suivirent.

Le moteur a été changé profondément. Tout d’abord il était nécessaire d’abaisser le taux de compression et le depower lui jusqu'à quelques régimes plus appropriés pour les courses dans le désert. Toutefois, pour atteindre le remarquable a permis puissance de soins de sur 80 chevaux. un autre “petits métiers” a été fait pour alléger le poids: le démarrage a été démonté, ce qui entraîne un allègement du système électrique. Était monté sur le starter kit Kawasaki Z 650. Un air artisanale filtrer Sachs et obtenu « emprunté » à un Volkswagen Golf, un échappement quatre en un beau et voila, vous avez terminé!

L’âme du châssis a été maintenue toujours la Kawasaki ZX, le double berceau a été scié hors tension afin d’ajouter un berceau amovible, pour faciliter l’entretien, revendiquant l’assise et le réservoir supplémentaire. Pour “Quench” le 4 cylindre est fait d’un réservoir principal en tôle 2 capacité de mm 45 litres et sous la selle, il y a un autre réservoir de 15 Lt.

La fourche, un Kayaba crossisitica horizons, transplanté d’un Yamaha YZ 490, avec personnalisés d’attaque pour les deux étriers de frein à disque Brembo De 220 mm de diamètre. Le projet, Sûrement sérieux et bien fait sont démontré par les pièces en aluminium anodisé or, comme la jambe étriers de frein avant et arrière et pique, triangles. Même le bras oscillant a été monté sur ZX et dérivation, au lieu du système Unitrak, deux classique et fiable White Power avec réservoir externe. Les moyeux des roues étaient de Z 650.

La force de DKV semblait être la bonne puissance à tous les tr/min, la solidité d’un moteur fiable, et les coureurs comme Yvan GORONESKOUL, Philippe VASSARD et André BOUDOU, pour assurer que de talent et d’expérience .
Vitesse de pointe estimée à 200 km/h sur route et 180 sur le sable et avec un poids sec de 170 kg n’a pas certainement le vélo que plus maniable DKW élu à Dakar...

S. d. r. Malheureusement ce projet passionnant « Européen » n’a pas beaucoup de chance, Étant donné que tous 3 coureurs a retiré.

Honda-XL-1982-1

Honda XL 500 R Dakar 1982

Dans la Honda étaient décidément fatigué! Le Dakar a été de plus en plus un événement médiatique planétarium, et la maison de l’aile à une distance de 3 ans n’avaient pas encore gagné!! Yamaha deux fois et une fois dans la BMW reçurent offroad compétition du moment. Pour tenter l’ascension jusqu’au sommet du classement, Cette fois, nous avons décidé de faire les choses. Pour l’édition de 1982, en fait la moto est sorti préparée directement à partir de la R&D Honda. Les prototypes seront marqués XL uniquement pour des raisons de commercialisation (la base est en effet un XR) étaient prêts en septembre et test suite incessante, 6000 kilomètres parcourus en Jeep ont permis de développer un fiable et maniable, prêt à libérer 4 pilotes engagés (Neveu, Rafferty, Vassard et Drobecq) Dunes africaines.

Le moteur était l’offset classique XR monocylindre a conduit à 550 cm3 qui développe autour de 45 HP, avec quelques astuces pour améliorer la fiabilité, comme l’huile refroidisseur situé en dessous du phare et protégé par une grille spéciale. L’échange a gardé la relation à 4 vitesses avec embrayage renforcé pour résister aux mauvais traitements.

Les superstructures ont été totalement modifiés, le réservoir gardé les choses classiques couleurs d’origine Honda, mais il passa par 32lt 42lt capacité, Ce besoin se déplaçant vers l’arrière de la selle, Il était de taille réduite et une augmentation dans le liner. Détail qui va vous faire sourire si vous lisez ces jours-ci, mais absolument pas secondaire, a la plaque soudée sous la base du support pour augmenter la surface de contact et éviter de creuser dans le sable…Cette fois rien ne devait être laissé au hasard!

Les freins, les deux tambours, ils ont été faits de magnésium, le front a en particulier une double came à exploiter les deux mâchoires et votre puissance de freinage. Le secteur a cru bon de suspension arrière pour la première fois un Showa mono avec système ProLink et un couple de fourches avant essieu avancé.

La combinaison de tous ces facteurs par l’habileté des pilotes, a permis un résultat fantastique pour la maison de Tokyo, Cyril Neveu a remporté le Dakar, Philippe Vassard terminé au deuxième rang, Bernard Rigoni dans septième, Alors que Drobecq prend sa retraite.

 

Rafferty 1982-3

Philippe Vassard – Dakar 1982

Philippe Vassard contrôle le mouvement de Bernard Rigoni – Dakar 1982

Vassard 1982

Philippe Vassard Dakar 1982

Philippe Vassard sur Honda XR 500 Il a terminé 2e place à Dakar 1982

Auribault (22°)- Drobecq- (2° à l'arrivée) Rafferty (ritirato) Vassard (à la retraite)

Quatre Honda dans le désert – Dakar 1983

Départ du stade de Dakar 1983, vous reconnaitrez de gauche, la Honda XL 500 par Auribault (22°), Drobecq (2*), Rafferty (RIT.) et Vassard (RIT.)